L'APPEL DU ROY

Chasse : L'appel du gibier

L'idée de ce site internet est de vous inciter à prendre les démarches afin de vous initier et/ou de peaufiner vos techniques d'appels.  S'il y a quoique ce soit sur ce site qui peut vous motiver dans ce sens, et bien, mon objectif aura été atteint !


Il existe aujourd'hui une multitude d'appareils électroniques qui imitent le son d'une panoplie d'animaux que l'on retrouve en Amérique du Nord.  On peut même s'amuser à provoquer un dindon sauvage à l'aide d'un appel du paon, quand on s'est très bien qu'un dindon n'a jamais vu un tel oiseau !  Alors pourquoi se casser la tête à pratiquer sur des appeaux à vent ou à friction lorsqu'on peut, d'une simple pression d'un doigt sur un bouton, reproduire exactement le son désiré ?


L'Appel du Roy est tout le contraire de ces boites électroniques.  Non pas que je veux les dénigrer, plusieurs sont de qualités exceptionnelles et il est tout à fait légal de s'en servir en situation de chasse (pour la plupart des types de chasses, valider auprès des règlements de chasse du Ministère afin de vous en assurer).  Ce que je propose, c'est de vous en servir pour pratiquer et/ou en complément à certains types de chasse.


J'ai eu la plaisir d'aller chasser l'oie blanche à l'Isle aux grues à la pourvoirie Bertrand Vézina au printemps 2015.  Oui, nous avons utilisé des appels électroniques mais, régulièrement, notre guide faisait des appels avec sa bouche à l'approche de groupes d'oies afin d'attirer leur attention.  Il en est de même avec le coyote où plusieurs personnes combinent appeaux électroniques et appeaux à vent.


Pour moi, l'appel ultime est celui que l'on produit directement avec notre bouche, sans outils quelconques.  À l'orignal, tous mes sons proviennent directement de ma bouche.  J'utilise parfois un cornet à orignal mais cet engin sert à avoir une portée plus grande à mon call et non pas à le produire.  Au chevreuil, je fais un mélange de vocalises et d'appeaux à vent.  Pour le dindon, mise à part le diaphragme, j'utilise tous les autres appeaux à volonté et je me permet même de faire quelques "PUT" avec ma bouche au moment du tir afin d'être sur que le dindon a le cou bien étiré.


Outres les appeaux ci-dessus mentionnés, je peaufine ma technique avec ceux pour les outardes et je maîtrise bien celui de la corneille.  Concernant ce dernier appeau, je le traîne tout le temps avec moi peu importe le type de randonnée que je fais dans les bois.  Lorsque je reproduis un son animalier, j'ai l'impression que toute la nature m'écoute et je sens que je fais parti de cet environnement si apaisant.


Au fur et à mesure que ce site internet va évoluer, je vais y déposer des vidéos dont certains viendront expliquer quelques techniques d'appels.  Rien de tel qu'une explication visuelle plutôt qu'écrite pour démontrer une technique d'appel !


​Mais peu importe ce que vous ferez, peu importe qui sera votre mentor dans votre apprentissage des techniques d'appels, n'oubliez surtout pas une chose ; votre pire ennemi, votre pire contrainte face à votre développement sera la peur !  La peur de vous tromper, la peur de ne pas faire la bonne chose au bon moment, la peur de faire fuir votre gibier et ca, on ne peut rien y faire que de l'apprivoiser et le combattre.


Dites-vous que même les mentors n'ont pas toujours gain de cause sur le gibier, c'est ca l'appel de la nature !